samedi 18 juin 2011

Pitié pour Constance…



Constance Sicardi, figure de proue d’un groupuscule d’activistes gauchistes, est enlevée par un mystérieux commando…
  
Dans la France  sécuritaire, libérale et pro-américaine des années 2007-2010, le sort d’une belle pasionaria d’ultra-gauche, fût-elle douée, intelligente et fille d’un député de la majorité présidentielle,  n’intéresse guère que son géniteur aimant et le juge Galtier, mis au placard pour cause de servilité insuffisante vis à vis de l’institution hiérarchique en place.

Face à la collusion de l’argent et du pouvoir, dont le cynisme ne s’effarouche d’aucune violence, et dont les intérêts font bien peu de cas de la vie d’un individu, leur action semble bien dérisoire…

 André Fortin marie avec bonheur simplicité de langage, multiplication des points de vue, action et réflexion, avec ce qu’il faut de distance et de sagesse pour permettre au lecteur embarqué dans l’aventure de se sentir concerné par des faits et des êtres de papier (qui en rappellent étrangement d’autres, bien réels), sans sombrer dans la désespérance d’une action apparemment vaine.

Grâce à la touche toujours pertinente d’humanité qu’il sait apporter à ses personnages, on ressort de la passionnante lecture de ce western politique avec le sentiment inattendu que l’avenir est malgré tout possible. 

(Par Catherine)


2 commentaires:

  1. J'espère que nous aurons l'occasion de rencontrer cet auteur pour la seconde édition de PAN, en tout cas, ça donne envie :)

    RépondreSupprimer
  2. A n'en pas douter, ça lui donnera l'envie de venir. Comme à nous de le lire.

    RépondreSupprimer

Une idée, une suggestion ou bien une remarque...vous pouvez commenter librement !